Les différentes évolutions possibles de l'eczéma atopique

Les différentes évolutions possibles de l'eczéma atopique

Les différentes évolutions possibles de l'eczéma atopique

Pas si dramatique, l'eczéma atopique !

Quand on voit notre enfant se gratter et sa peau s'abîmer, on sait que heureusement on peut déjà apaiser son eczéma avec les gestes qui lui feront du bien. Tout de suite, ça va mieux.

Mais on se pose naturellement la question de la suite : comment les crises vont-elles évoluer ? L’eczéma va-t-il être présent toute sa vie ?

Vous pouvez apaiser vos craintes !

Car dans la majorité des cas, les crises vont disparaître. Mieux, elles ne laisseront probablement aucune trace derrière elles. Il existe des eczémas persistants et de très rares complications, mais pour l’essentiel l’eczéma atopique n’est que temporaire chez les enfants.

Comment peut évoluer l'eczéma ? Il y a trois principales évolutions possibles au cours d'une vie.

L'eczéma atopique disparaît Le plus fréquent

Après 7 ans, les crises disparaissent dans la plupart des cas.

On le dit souvent, l'atopie, ce n'est pas pour la vie. Il y a de grandes chances que l'eczéma ne soit que temporaire pour votre enfant et qu'il fasse ses adieux avant l'adolescence. Parfois, il s'arrête même beaucoup plus tôt, dès un ou deux ans.

“Les poussées commencent par s'espacer avant de disparaître : si leur fréquence diminue, vous êtes sûrement en bonne voie.”

Environ 90% des eczémas infantiles disparaissent après quelques années. Ces chiffres sont une estimation et évoluent, mais les scientifiques s'accordent sur le fait que l'eczéma atopique ne persiste pas toute une vie pour la plupart des gens.

Les crises s'espacent mais l'eczéma perdure Occasionnel

Les poussées continuent à l'âge adulte

Ce cas de figure est moins répandu, mais il arrive que l'eczéma atopique persiste. Les crises de votre enfant peuvent par exemple se faire oublier à l'adolescence et ressurgir plus tard dans sa vie d'adulte. Ou se raréfier au fil des ans sans jamais disparaître tout à fait. Heureusement, elles restent le plus souvent légères et il existe de nombreuses façons d'apaiser les crises.

Que faire si l'eczéma atopique perdure ou se réveille à l'adolescence ? Rendez-vous chez le médecin, le seul à pouvoir vous donner son avis. Il va probablement prescrire un traitement (dermocorticoïdes, immunomodulateur topique...).

D'autres troubles atopiques apparaissent Occasionnel

Asthme, rhume des foins, rhinite...

Ces maladies sont un peu les cousines de l'eczéma atopique : ce sont d'autres manifestations de cette hypersensibilité qu'on appelle atopie. Si votre enfant fait de l'eczéma atopique, cela révèle qu'il est atopique. Il se peut donc que d’autres symptômes, comme l'asthme (dans ce cas l'atopie ne se manifeste pas via la peau mais touche sa respiration) qui fait partie de la grande famille de l'atopie, arrivent par la suite.

Lorsque ces troubles se déclenchent successivement, on parle de marche atopique. C'est le développement successif et « prévisible » des maladies atopiques : d’abord l’eczéma atopique, puis l’asthme et enfin la rhino-conjonctivite. Parfois, les manifestations alternent, ou évoluent en parallèle. Mais votre enfant peut avoir de l'eczéma sans que jamais ne se lance la marche atopique.

Les complications de l'eczéma, heureusement très rares !

L'eczéma atopique est inconfortable mais n'est pas grave dans l'essentiel des cas. Toutefois il fragilise la peau et le fait de se gratter n'aide pas : c'est peu courant, mais des complications peuvent apparaître. L'eczéma peut se généraliser, ou favoriser une infection ou une surinfection (bactérie ou virus). D'où l'importance d'éviter le grattage et de garder les ongles courts, par exemple, pour qu'il n'y ait aucun risque !

Calme et douceur à l'horizon !