Eczéma et mode de vie

Mode de vie et eczéma

Eczéma et mode de vie

Les maladies chroniques sont en constante augmentation

Dans le monde entier, les maladies chroniques sont en constante augmentation. Obésité, cardiopathies, accidents vasculaires cérébraux, cancers, affections respiratoires chroniques... La sévérité de ces maladies chroniques est parfois sous-estimée. Elles sont actuellement la 1ère cause de mortalité dans le monde (63% des décès d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, en 2011).

La multiplication des pathologies chroniques semble être largement liée à la dégradation de nos modes de vie. Cette problématique est le nouveau challenge de la Santé publique pour responsabiliser les malades en les aidant à devenir acteurs de leur santé.

Quelles sont les étapes pour améliorer son mode de vie en vue d’une meilleure santé ?

 Avoir une bonne hygiène de vie semble être un vaste chantier tant les domaines auquel il s’applique sont nombreux. On peut s’interroger « par quoi commencer ? »

Avant toute chose, il est indispensable de se mettre en état d’améliorer son mode de vie !

Pour vous aider, voici quelques étapes à respecter 

 

Traiter les symptômes : en traitant les plaques rouges et en hydratant quotidiennement la peau sèche, on diminue la souffrance et les démangeaisons pour être en état de s’occuper de soi. Un patient souffrance physique ou psychologique devra d’abord soigner ses souffrances pour ensuite être en mesure d’agir sur son mode de vie.

Une fois que le patient est disposé à s’occuper de lui et de sa peau, il doit repérer les facteurs aggravants de sa maladie : 

  • irritants : pollution, qualité de l’eau, matières textiles portées, soins d’hygiènes inadaptés...
  • allergies possibles : animaux, aliments…
  • facteurs de stress et émotions
  • microbes présents dans l’environnement
  • l’eczéma lui-même car il représente un cercle vicieux

Identifier les changements possibles : sport, alimentation, bien-être Pour être sûr de parvenir à modifier son hygiène de vie de manière pérenne et en mesurer les bénéfices, le patient doit prendre conscience des changements qu’il peut mettre en place et pourra les prioriser. Par exemple, parce qu’il préfère se défouler au tennis, il va privilégier cette activité à la pratique de la méditation. Retenez que cela doit rester réalisable selon le contexte et les gouts de chacun.

Gérer le terrain : en complément d’un suivi médical, le patient ne doit pas hésiter à s’entourer de différents professionnels pour l’accompagner dans son changement : prendre un coach sportif, faire une psychothérapie, être suivi par un diététicien ou même rencontrer un kinésiologue. Chaque personne susceptible d’accompagner et de motiver un patient dans sa démarche peut jouer un rôle important. Leurs actions sont complémentaires.

Le mode vie est une solution pour être en bonne santé physique et mentale et avoir une bonne qualité de vie. Cette affirmation est encore plus vraie dans l’eczéma car le mode de vie est en grande partie responsable.

Changer de mode de vie, en pratique ?

Huit facteurs déterminent le mode de vie, sur lesquels chaque patient peut agir à sa propre façon 

Avoir des relations sociales de qualité :

Pour son épanouissement personnel, l’humain a besoin de contacts avec les autres. Se sentir entouré par des personnes sincères, aimantes et bienveillantes est essentiel. La quantité importe peu, la qualité de ces relations en revanche compte beaucoup. 

Respecter ses valeurs et son rythme de vie 

Les valeurs personnelles représentent notre personnalité. Elles correspondent à ce que nous sommes, pourquoi nous agissons comme nous agissons, aussi bien avec nous-même qu’avec autrui.

Il est fréquent que les valeurs des autres prennent le pas sur celles qui nous sont propres. Pour les respecter, il faut d’abord apprendre à bien se connaître. Respect, dépassement de soi, persévérance, générosité, empathie, etc :  identifier ses qualités aide aussi à développer une solide confiance en soi.

Sur un plan physiologique, chaque être humain est différent, connaitre son rythme biologique et le respecter permet un meilleur équilibre intérieur.

Un être humain peut vivre sans respecter ses valeurs ou son rythme pendant quelques années, mais ensuite ce déséquilibre est générateur de problème de santé physique ou psychique.

A travers cette démarche, on peut alors donner du sens à sa vie, se fixer des priorités et des objectifs personnels ou professionnels pour être en harmonie avec soi-même. 

Vivre avec ses émotions 

Tristesse, colère ou peur, nos émotions font partie intégrante de nos vies. Elles peuvent avoir un lourd impact sur nos humeurs et nos motivations, voire nous paralyser parfois. Les identifier est un premier pas vers l’acceptation pour ensuite mieux gérer leurs conséquences. La méditation apaise l’esprit, c’est un bon moyen pour soulager les différents types de stress psychologique, comme l’anxiété, la dépression et la douleur.

Manger sainement

Avec l’avènement des produits transformés, nos sociétés ont totalement dérapé en matière d’alimentation. Pourtant, la nourriture est LE « carburant » de l’homme. La qualité des aliments ingérés chaque jour a une incidence sur l’organisme et donc sur la santé. Manger local et / ou bio, diminuer l’apport en viandes aide à se prémunir des maladies chroniques.

Quand on souffre d’eczéma, en dehors des allergies alimentaires possibles, certains aliments sont plus ou moins recommandés pour la peau. En effet, les sucres peuvent par exemple aggraver l’inflammation.

Pratiquer une activité physique régulière

L'activité physique permet au cerveau de créer de nouvelles connexions, améliore la qualité du sommeil et de l’humeur et diminue le risque de maladie chronique, d’invalidité ou de chute.

Chez les enfants qui souffrent d’eczéma, la transpiration générée par la pratique du sport les décourage parfois. Retenez cependant que des gestes simples, comme se rincer à l’eau et se changer juste après l’effort, soulage ces désagréments. Pour la natation, il existe des crèmes dites « barrières » qui protègent des agressions du chlore ou du sel.

L’activité physique n’est pas uniquement le sport !

Pour être pérenne, la pratique d’un sport ne doit pas représenter une contrainte, elle doit être un plaisir avant tout. 

Minimiser les expositions aux toxiques 

Tabagisme, pollution extérieure et intérieure, perturbateurs endocriniens, particules fines sont autant de substances qu’il est préférable d’éviter dans son environnement.

Se reconnecter à la Nature 

Les études des Dr Miyazaki et Qing Li ont prouvé les bienfaits des arbres et de la forêt sur notre corps et notre santé. A leur contact, on constate une réduction du stress, un renforcement du système immunitaire, ou encore une baisse de la glycémie et des risques cardio-vasculaires. Contempler, écouter, sentir ou toucher la nature est une manière de revenir aux choses essentielles, et à soi.

Se faire plaisir !

Activités d’apprentissage, peinture, tricot, lecture/écriture, chant… tout ce qui procure du plaisir et des moments positifs au quotidien protège du stress et de la dépression, et stimule la santé physique et mentale dans son ensemble.

Pour maîtriser les manifestations de l’eczéma et accéder à une meilleure santé en général, notre mode de vie est au cœur du problème.

La bonne nouvelle c’est qu’il est aussi au cœur de la solution ! En revanche, en changer dans la contrainte augmente le risque d’échec, tout changement n’est durable  que s’il a du sens et qu’il est source de plaisir.

 

Centres spécialisés : exemple d’activités proposées à l’École de l’Atopie de Nantes

  • Ateliers « devenir acteur de sa santé » : sur la journée pendant 6h, le matin partie théorique, l’après-midi mise en pratique, proposée aux patients atteints de maladies chroniques
  • Chant et Sylvothérapie, pleine conscience (5 sens, respiration) dans la forêt du Gâvre (association SYLVALYRIC)

 

Alimentation
Alimentation et eczéma
Lire plus
Mode de vie
Vêtements et lessives
Lire plus
Mode de vie
Eczéma atopique : les bonnes habitudes pour la maison
Lire plus