Diversification alimentaire du bébé à risque atopique

Diversification alimentaire du bébé à risque atopique

Diversification alimentaire du bébé à risque atopique

A quel âge démarrer la diversification alimentaire ?

Les méthodes de diversification alimentaire du bébé ont beaucoup évolué depuis les 50 dernières années, au gré de tendances et d’études médicales plus ou moins bien effectuées et interprétées.

Actuellement les recommandations des experts sont de commencer la diversification vers 4 mois. Avant cet âge, l’allaitement maternel est idéal, ou s’il n’est pas possible ou pas désiré, un lait premier âge.

En France les laits premier âge, sont des laits de vache modifiés pour ressembler au maximum à du lait maternel et ne sont pas très différents les uns des autres.

Les laits dits « HA », hypoallergéniques, sont a priori inefficaces dans la prévention des allergies selon les dernières études, qui montrent également que l’introduction de nouveaux aliments dès la 17ème semaine de vie ne favorisait pas l’allergie alimentaire, au contraire elle permettait la tolérance. Ces conseils sont valables en l’absence d’allergie alimentaire prouvée.

Conseils pratiques pour l'introduction de nouveaux aliments

Actuellement il est recommandé de débuter chaque nouvelle introduction alimentaire, entre la 17ème et la 24ème semaine de vie. Chaque aliment nouveau doit être proposé à l’enfant à des doses progressives, de manière isolée (éviter les salades de fruits et les macédoines de légumes !) En effet, en cas de réaction (intolérance ou allergie) il est ainsi plus simple d’identifier le coupable si l’aliment a été donné seul.

Les principes de la diversification alimentation sont les suivants

Premières règles (mesures de bon sens pour l’avenir de l’enfant) : éviter l’ajout de sel et/ou de sucre, introduire le salé avant le sucré.

  • Introduction des légumes cuits mixés à partir du 4ème mois, au repas de midi : pomme de terre, carotte, courgette, haricots verts, potiron, cœur d’artichaut, épinard, brocolis, blanc de poireau (moins facile).
  • Le salé avant le sucré : commencer toujours par les légumes avant de proposer ultérieurement les fruits plus sucrés ; épaissir une purée de légume riche en eau (courgette) avec un peu de pomme de terre ; éviter les goûts prononcés de certains légumes : choux et dérivés, rave et dérivés ; les légumes verts sont riches en sels minéraux, inutile d’en rajouter.
  • Vers 8 mois, présenter la purée écrasée à la fourchette*, agrémentée d’une cuillérée à café d’huile d’olive ou un peu de beurre. Introduction des fruits cuits en compote après 4 mois : pomme, poire, banane. Faire cuire lentement (compoter) avec éventuellement un peu de beurre.
  • Introduction de la viande (privilégier la viande blanche à la viande rouge), du poisson, de l’œuf à 5 mois, environ 5g au début (1 cuillère à café) à mélanger aux légumes. Pour l’œuf commencer par le jaune cuit dur. A partir de 7 mois proposer 1 cuillère à soupe de viande soit 15g environ.
  • L’introduction des céréales avec gluten (de type Floraline) peut se faire entre 4 et 7 mois, elle doit être progressive : 1 cuillère à soupe dans un des biberons au début ou dans la soupe à la cuillère.

Petite astuce* : des bacs à glaçons peuvent être utilisés pour congeler les purées en petites portions et ainsi utiliser les quantités nécessaires au jour le jour.

diversification alimentaire et eczema

Par le Docteur Jean-Marc Chavigny, Dermatologue à Nantes.

Alimentation
Eczéma, quel lait donner à bébé ?
Lire plus
Alimentation
Cuisine thérapeutique : recettes à réaliser pour l’été
Lire plus
Alimentation
Eczéma, et si c'était le gluten ?
Lire plus