Eczéma atopique : bien le vivre à l'école

Eczéma atopique : bien le vivre à l'école

Eczéma et vie scolaire

Les réflexes à avoir dans la vie scolaire

À l'école, on peut arriver à mieux vivre son eczéma en mettant en place les bons gestes. D'une manière générale, il faut se rappeler que la chaleur, la sueur et le stress aggravent les crises et garder les bons réflexes de la maison.

Quelques gestes importants à l'école

En pensant à ces petites choses, on prend déjà un très bon départ :

  • ne pas s'asseoir trop près du radiateur ou d’une fenêtre au soleil pour éviter la chaleur et la sueur
  • s'asseoir loin du tableau pour éviter la poussière de craie
  • se laver les mains après la récré pendant les poussées (pour ne pas se gratter avec des mains sales)
  • vérifier que le savon de l'école n'est pas irritant (vous pouvez fournir un gel sans savon pour le lavage des mains)

Le sport à l'école

Votre enfant peut faire du sport, l'activité physique est même recommandée. Il y a juste quelques précautions à prendre pour pratiquer un sport quand on a de l’eczéma :

  • Le chlore et la sueur sont irritants, donc il est conseillé de se doucher après l'activité sportive et de mettre une crème barrière avant la baignade.
  • En phase aigüe mieux vaut éviter l'effort intense et les sports de contact (judo, karaté, rugby).
  • Toujours bien s'hydrater en buvant régulièrement.
  • Après une séance de sport se douchant rapidement à l’eau pas trop chaude pour éliminer la transpiration, se sécher en tamponnant et appliquer son émollient.
  • Prévoir un vêtement de rechange.
  • Mettre des vêtements amples.

En cas de sortie scolaire à la piscine, demander à faire sortir l’enfant du bassin 10 à 15 minutes avant le reste du groupe pour qu’il puisse sans se presser mettre en oeuvre ses conseils et profiter pleinement de cette activité comme ses autres petits camarades.

L'eczéma atopique est souvent associé à de l'asthme : il faut être attentif aux premiers signes : essoufflement rapide, respiration difficile ou sifflante...

Comment parler de son eczéma aux camarades ?

L'eczéma n'est pas contagieux, c'est probablement le premier message à faire passer : pas de risque de l'attraper. Une fois rassurés, les camarades seront prêts à entendre ce que votre enfant leur expliquera. Que sa peau est plus sensible et réagit avec des plaques rouges qui démangent beaucoup, mais qu'elles ne sont pas dangereuses.

Des difficultés scolaires à cause de l'eczéma ?

On dort parfois moins bien quand on a de l'eczéma, et on peut aussi en être stressé. Résultat, pas facile de toujours rester concentré. Pensez à en parler aux enseignants.

Les alternatives au grattage à l'école

Votre enfant pourra difficilement emporter son spray d'eau thermale ou ses poches de gel réfrigérées avec lui, mais il peut prendre d'autres choses :

  • des galets à passer doucement sur la peau quand ça démange (ils sont spontanément froids)
  • sa petite roulette de massage en bois
  • ses billes ou sa balle antistress à manipuler pour avoir les mains occupées
  • un morceau de velcro cousu à l’intérieur de la trousse , pour gratter sa trousse plutôt que ses plaques

S'habiller pour aller en classe

Comme à la maison on garde nos réflexes :

  • on privilégie le coton ou le lin
  • on évite la laine au profit des polaires
  • on évite les tissus synthétiques qui font transpirer
  • on évite le col roulé qui tient chaud (le chaud est un facteur aggravant)

Rôle des parents

Il est important que les parents discutent avec l’enseignant et le renseignent sur la nature et l’évolution de l’eczéma atopique. L’enseignant peut ainsi être informé du fait :

  • que les démangeaisons qui accaparent l’enfant peuvent être à l’origine d’un manque d’attention.
  • qu’une irritabilité chez lui peut s’expliquer par le manque de sommeil ou le mauvais sommeil qu’engendrent ces démangeaisons.
  • que les démangeaisons entraînent un grattage difficile à contrôler car il s’agit d’un geste réflexe, mais qu’il existe des alternatives qui peuvent aider l’enfant. Surtout, l’utilisation des dermocorticoïdes, traitement de référence de l’eczéma, qui permettent dans la majorité des cas de limiter l’importance des lésions et des démangeaisons.

L’enseignant doit aussi être au courant d’une éventuelle tendance de l’enfant au repli sur soi et à l’isolement.

Un PAI (projet d'accueil individualisé) est-il nécessaire ?

Non, pas pour l'eczéma isolé. 

Le PAI est est envisagé si l’enfant présente une allergie respiratoire et/ou alimentaire en plus de son eczéma.

 

École
Eczéma et vaccin : faut-il avoir peur de se faire vacciner ?
Lire plus